L’Absence de père

Anton Tchekhov / Lorraine de Sagazan

Théâtre

L’Absence de père

Anton Tchekhov / Lorraine de Sagazan

Théâtre

10 - 11 Mai

Théâtre Firmin Gémier / Patrick Devedjian

2h15

À partir de 15 ans

Lorraine de Sagazan intègre à son travail improvisations et éléments de réel. Le résultat ? Du théâtre « extra-vivant » !

Qu’avons-nous fait de nos rêves de jeunesse ? C’est la question que pose Platonov, pièce écrite à 18 ans par Anton Tchekhov (1860-1904). Héros – ou antihéros – de la pièce, Platonov, devenu instituteur en dépit d’autres ambitions, prend conscience qu’il n’a peut-être pas su accomplir ce que la vie lui promettait…

À 35 ans, Lorraine de Sagazan fait partie de ces jeunes artistes pour qui le théâtre doit se jouer constamment au présent. À ce titre, L’Absence de père (titre littéral de la pièce de Tchekhov) est un spectacle d’une intelligence rare. Placés au milieu de nous comme sur un ring, les comédiens jouent avec une telle justesse qu’on croirait le texte de Tchekhov écrit spécialement pour eux. C’est brillamment joué et mis en scène : on a l’impression d’apprendre à les connaître en même temps qu’on (re)découvre la pièce.

« Drôle, touchant, émouvant, L’Absence de père accomplit la prouesse de rendre intacts l’énergie de la jeunesse et son revers abyssal, de désespoir et de désillusion. » Les Inrockuptibles, 2019

Librement adapté de Platonov d’Anton Tchekhov
Conception, mise en scène Lorraine de Sagazan
Adaptation Lorraine de Sagazan, Guillaume Poix
Avec Lucrèce Carmignac, Romain Cottard, Charlie Fabert, Nina Meurisse, Antonin Meyer-Esquerré, Chloé Oliveres, Mathieu Perotto, Benjamin Tholozan, Mohammed Belhadjine
Lumière Claire Gondrexon
Son Lucas Lelièvre
Régie générale Kourou
Espace scénographique Marc Lainé, Anouk Maugein
Costumes Suzanne Devaux
Régie lumières Paul Robin
Régie son Camille Vitté
Administration, production, diffusion AlterMachine Camille Hakim Hashemi, Carole Willemot
Relations presse Nathalie Gasser
Construction décor Ateliers de la MC93

Production La Brèche

Coproduction CDN de Normandie-Rouen, Théâtre Dijon-Bourgogne – CDN, Les Nuits de Fourvière, MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, Le Phénix – Scène nationale de Valenciennes, Le Théâtre de Châtillon, TU-Nantes – Scène conventionnée Jeune création et émergence.

Résidences de création au CDN de Normandie-Rouen, Théâtre de la Bastille – Paris, TU-Nantes, MC93 – Bobigny, Nuits de Fourvière – Lyon.

Avec le soutien du Ministère de la Culture, de la Région Île-de-France et du Carreau du Temple – Accueil Studio.

Avec l’aide de la SPEDIDAM et la participation artistique du Jeune Théâtre National.

Ça pourrait vous plaire

Les Secrets d’un gainage efficace

Les Filles de Simone

Théâtre

Du 12 au 14 mai Théâtre La Piscine

Les Secrets d’un gainage efficace

À partir de 15 ans Théâtre

Trop grosse, trop petite, trop maigre, trop poilue, trop blonde : pourquoi le corps des femmes est-il toujours « trop » ? Les cinq comédiennes des Filles de Simone ont décidé de prendre le sujet à bras-le-corps avec ce spectacle hilarant qui fait voler en éclats toutes les injonctions qui pèsent sur l’anatomie féminine !

Du 12 au 14 mai

Théâtre La Piscine

Longueur d’ondes

Compagnie trois-six-trente / Bérengère Vantusso / Paul Cox

Théâtre

Du 14 au 15 mai Théâtre Firmin Gémier / Patrick Devedjian

Longueur d’ondes

histoire d’une radio libre

À partir de 14 ans Théâtre

Deux comédiens et un technicien nous font découvrir la formidable histoire de Radio Lorraine Cœur d’Acier ! Lancée en 1979 en Lorraine pour lutter contre les fermetures d’usine dans le milieu sidérurgique, cette radio pirate va très vite déborder au-delà du combat ouvrier. Bouleversant et passionnant !

Du 14 au 15 mai

Théâtre Firmin Gémier / Patrick Devedjian

Les gros patinent bien

Olivier Martin-Salvan / Pierre Guillois

Théâtre Théâtre d'objets et marionnette

Du 18 au 19 mai Théâtre Firmin Gémier / Patrick Devedjian

Les gros patinent bien

À partir de 6 ans Théâtre , Théâtre d'objets et marionnette

Sur scène, Olivier Martin-Salvan et Pierre Guillois nous entraînent dans une épopée impossible à résumer. Assis sur une chaise, Olivier raconte avec emphase des trucs que personne ne comprend, tandis que Pierre s’agite dans tous les sens pour faire exister son histoire à grands renforts de panneaux de carton avec des mots écrits dessus.

Du 18 au 19 mai

Théâtre Firmin Gémier / Patrick Devedjian